Pourquoi acheter un Barzoï?


Le Barzoï et vous : un dialogue quotidien

communication barzoi

Vous allez donc parler à votre Barzoï. On fait cela instinctivement (non seulement à son chien, mais à celui d’autrui, que ce soit chez des amis ou… sur le trottoir quand on en rencontre un qui vous regarde ou vient vous flairer). Avec quel débordement de mots, d’onomatopées, de propos plus ou moins absurdes avouons-le, vous saluez le chiot que vous venez d’acquérir, comme vous vous pencheriez sur un bébé au berceau. Certes le chien ne vous comprend pas au sens humain du terme. Il ne parle pas, ne prononce pas de mots, n’use pas d’un vocabulaire fût-il aussi pauvre que celui qu’on attribue à un chauffeur de taxi new yorkais. Mais le chien a un langage que vous pouviez apprendre sur ce site internet, car il y a des langages muets, ce fameux «langage du corps», dont font état les psychologues.

Il vous regarde, bouge les oreilles, vous tourne le dos, s’il n’est pas d’accord, vous «dit» bonjour, utilise maintes mimiques que vous pouvez toujours interpréter comme des réponses à votre propre discours, vous sollicite pour sortir ou pour rentrer, pour manger ou pour dormir par des gestes dont vous apprenez vite la signification, etc.

Et puis, d’une certaine façon, le chien «parle». Il émet des sons allant de l’aboiement farouche et menaçant à des gémissements de joie ou de douleur, en passant par une variété d’expressions, dont, avec l’expérience, vous saisirez le sens.

Tout cela constitue une grande part du plaisir que vous donne votre chien. Vous pouvez lui parler comme à un ami, lui faire des confidences, lui donner votre opinion sur tel ou tel sujet : vous pouvez avoir confiance en lui, il ne répétera rien ! Il sera aussi sensible à vos intonations de joie ou de tristesse et, parfois, montrera à votre égard, une complicité étonnante.

Compagnon des joies et des peines

Un jour, Mlle Hélène A. de Paris rentra chez elle en proie à une allégresse profonde. Elle venait de réussir à son agrégation de lettres modernes et, se trouvant seule, du moins le pensait-elle elle se livra à une danse effrénée en claquant des mains et en poussant des cris de soulagement et de triomphe. Son Barzoï, qui était là, voyant pour la première fois sa maîtresse dans un tel état en fut d’abord effrayé et alla se réfugier sous le lit, son museau seul dépassant, puis rassuré, il sortit de son refuge et, comme s’il avait compris la nature du comportement d’Hélène, il se mit à imiter sa maîtresse, à gambader dans l’appartement et à japper de sa VOLX aiguë. Sans doute ne savait-il pas qu’il s’agissait d’un concours durement remporté à la suite de longues et innombrables nuits blanches, mais il manifesta, ce jour-là, une jubilation au moins égale à celle de notre universitaire !

Si le chien accompagne nos joies, il accompagne aussi nos peines. Il n’est pas rare de le voir participer aux drames de son maître; il lui arrive de gémir, de «pleurer» (à sa façon) quand celui-ci connaît la souffrance. Quelque chose en lui, est troublé par le changement qu’il constate chez celui ou celle à qui il est attaché. De même que le Barzoï d’Hélène ignorait tout de l’agrégation de lettres, il ne «comprend» pas la douleur physique ou morale des humains, mais il en est affecté.

Une race surprenante

Le Barzoï est une race étonnante qui va vous surprendre à chaque fois. Généralement très décontractée, facile à former, calme, très propre, et facile à vivre. Cette race a vraiment des qualités que tout le monde va trouver attrayantes. Que vous viviez dans un appartement ou dans un pavillon, le barzoï s’adapte rapidement.

Le Barzoï aime bien faire des promenades, joué au Frisbee, ou même d’autres jeux pour les chiens.

Le Barzoï peut vivre jusqu’à 14 ans, connu  pour être extrêmement, il est  sensible à une condition connue sous le nom de torsion.

Les Barzoïs  sont des animaux extrêmement intelligents. Ils aiment se prélasser autour de la maison, mais sont extrêmement désireux de jouer toute la journée. De nombreux barzoi sont formés sur l’obéissance et l’agilité, vous trouverez  de nombreuses vidéos existent sur le web qui peuvent vous aider.

Ayant déjà élevé des chiots barzois, c’est un  vrai  plaisir à les élever et ce sont des chiots attachants. Il faut quand  même  exiger une surveillance maximale pour éviter tout problème avec les chiots.

Prendre soin de votre lévrier peut être plus facile que vous le pensiez. Le Barzoï ne consomme  pas une grande quantité de nourriture en fonction de leur niveau d’exercice, son manteau  est magnifique et ne porte pas de saleté.

Si vous souhaitez plus d’informations sur  Le Barzoï y compris des livres, n’hésitez pas à nous contacter.