Les manteaux pour chien en hiver


Certains propriétaires de chiens pensent, en toute sincérité, que leur chien, grâce à ses poils, est naturellement protégé contre le froid, l’hiver. Et que les pulls, manteaux, imperméables ou doudounes pour chiens proposés  dans les boutiques canines ne sont que des accessoires de mode, parfaitement inutiles.

C’est une erreur car si  l’organisme rustique du chien supporte bien mieux le froid que le nôtre, et s’il préfère souvent un temps froid à trop de chaleur, sa résistance aux grands froids que nous connaissons en hiver est très variable.

Cela dépend en fait de plusieurs facteurs ?

La race

Les chiens nordiques, à poils longs et avec sous-poils, sont beaucoup moins sensibles au froid que les chiens à poils courts, ou sans sous-poils.

Son poids

Si le chien est obèse, il aura beaucoup de mal à lutter contre le froid, car il se dépense moins, il est plus frileux.

S’il est maigre, ou de morphologie légère comme les lévriers ou les races naines, il n’aura pas beaucoup d’énergie à dépenser pour se réchauffer.

Son poil

Un chien qui n’a pas de sous-poils, même s’il a les poils longs, comme le bichon, n’aura pas de défense par rapport à une baisse de température ou d’un vent froid.

Il vaut mieux  ne pas toiletter un chien en plein hiver, il risque de prendre un « coup de froid » et d’être malade sérieusement.

Les chiens aux poils ras sont très sensibles, également, aux vents secs et froids de l’hiver.

Son âge

Un petit chiot risque de prendre froid en  hiver. Un chien âgé, également, avec risques  de rhumatismes, d’arthrose en supplément.

Son état de santé

C’est évident, un chien malade, sous traitement, affaibli donc, luttera difficilement contre les brouillards et pluies glaçantes et mettra beaucoup plus de  temps à se réchauffer en rentrant de promenade, qu’un copain en pleine santé qui,  lui,  récupèrera  plus vite.

Un chien peut mourir d’un coup de froid, s’il est dehors sans protection contre une grosse baisse de température.

Son habitat

Si le chien vit toute l’année à l’extérieur, il subit les changements de saison normaux. Il mue entièrement, et son poil d’hiver, très épais à ce moment, le protège des vents et de la neige.

S’il dort  dans votre jardin, par exemple, il faut lui procurer un abri imperméable, isolé du sol par les pieds, protégé  des vents dominants. Une niche équipée d’un tapis, ou d’un matelas, ou de coussins pour chiens qui lui garantiront un maximum de confort et de chaleur. On en trouve facilement dans les boutiques animalières, ou sur Internet !

Il faut veiller à bien le nourrir, car il dépense des calories pour lutter contre le froid.

Si au contraire votre chien habite dans votre appartement, la température y est pratiquement constante. Votre compagnon perd ses poils toute l’année, sa mue est moins importante, il n’est plus protégé du froid hivernal du tout.

Les promenades journalières de votre compagnon sont indispensables, vous le savez déjà, pour sa santé physique et mentale. Il ne faut surtout pas les supprimer pour cause de grand froid, à la limite, les écourter un peu, pour qu’elles restent agréables.

Il existe maintenant un grand choix de pulls, manteaux, imperméables, doudounes même, faciles à enfiler et à adapter à votre toutou. Couvrant bien le poitrail, le ventre, ils sont lavables, il y en a pour tous les goûts !

Ce n’est pas une mode passagère mais  surtout une protection nécessaire à la bonne santé de votre chien qui, s’il est mouillé pendant la balade, risque de mettre beaucoup de temps à sécher, il va « sentir le chien ».  S’il a un imperméable ou un manteau,  il est sec et chaud dessous quand vous lui retirez, reste à essuyer seulement les pattes. En fait, c’est l’humidité plus que le froid qui peut  le rendre malade, le froid sec est meilleur pour lui que l’humidité.

En cas de neige,  votre chien s’amusera sans doute comme un fou, mais au retour vous devrez vite le débarrasser des paquets de neige pris dans les poils, entre les doigts, les coussinets, sous le ventre,  pour éviter les gerçures, les irritations, les blessures. Un petit coup de sèche-cheveux « tiède » peut aider, pour les petits chiens !

N’oubliez pas de lui rincer les pattes à l’eau claire, en rentrant, pour éliminer le sel de déneigement, car il est irritant. Sinon  votre chien se lèchera furieusement, aggravant les lésions éventuelles. Avant la sortie, vous pouvez  masser ses coussinets avec un baume, ou une lotion tannante et protectrice procurant une imperméabilisation et une souplesse qui évitera les fendillements, les infections.

Dans tous les cas, veillez à ce que votre chien se réchauffe vite au retour de la  promenade, et ne se couche pas mouillé !

En résumé, nos compagnons vivent de moins en moins dehors toute l’année, comme autrefois. Ils font partie de la famille, et vivent avec nous à l’intérieur.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *